Initiée par l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy en partenariat avec la Triennale SUD 2017 et le centre d’art Doual’art (Cameroun), Moving frontiers – Do and undo / Faire et défaire est une plateforme expérimentale de recherche artistique, mobile et ouverte, qui se propose d’interroger les frontières et les territoires mais aussi de faire place aux problématiques contemporaines sur l’Afrique, la migration, la question coloniale et postcoloniale. Elle est conçue par Sylvie Blocher, Antoine Idier et Geoffroy de Lagasnerie.

Moving Frontiers à doual’art, exposition du 28 octobre au 22 novembre 2017

22 octobre 2017

Le vernissage de l’exposition « Moving Frontiers – Do and undo / Faire et défaire » aura lieu à l’Espace doual’art le vendredi 27 octobre 2017 à 18h.

Une exposition collective de : Soufiane Ababri, Alfredo Coloma, Badr El Hammami, Cléophée Moser, Jean-David Nkot, Caroline Trucco et Hua Yang.

Avec la collaboration de : Brice Bamy Jantou, Aurelie Djiena, Ernest Dizoumbe Oumarou, Fabrice Ekandjoum Mbangue, Josue Elong, Daniel Onguene et Louise Sombga.

Commissaires d’exposition : Sylvie Blocher, Antoine Idier, Hervé Yamguen et Hervé Youmbi.

L’exposition est présentée du 28 octobre au 22 novembre 2017, dans le cadre du Festival international d’art public SUD2017.

« À l’ère de la fermeture des frontières, du tri par les grandes puissances des corps jugés dignes de les traverser, des mutilations et des meurtres commis quotidiennement par ces barrières érigées pour séparer les riches des pauvres, les civilisés des non-civilisés, à l’ère des replis identitaires et du métissage considéré comme un fléau, il est vital d’imaginer des mondes en mouvement. Les repenser, comme des champs s’ouvrant aux autres. Le déplacement nous oblige à défaire nos déterminismes, nos places assignées, nos manières de percevoir ce qui nous entoure, de produire. Non pas le déplacement en lui-même, mais le fait de se mettre en position d’être déplacé, fragile, en éveil. Suspendre nos codes de langage(s), de comportements, de représentations, de circulation, de pratique des espaces, de morales, de pouvoirs. C’est cette expérience qu’ont éprouvée les artistes de Moving Frontiers – Do and undo / Faire et défaire, venus de Bolivie, du Maroc, de France, de Chine et du Cameroun. Cette exposition collective se veut une façon ténue d’interroger la fluidité des frontières et la possibilité de produire, de réfléchir ensemble, de tenter d’autres choix. Et, finalement, d’arriver à vivre dignement. » Sylvie Blocher, Antoine Idier, Hervé Yamguen, Hervé Youmbi.

Invitation au vernissage | Feuille de salle et présentation des œuvres | Dossier de presse

Conférence à l’Institut français, Douala, 5 octobre 2017

2 octobre 2017

En ouverture de son séjour de recherche artistique à Douala, Moving Frontiers – Do and undo / Faire et à défaire organise une conférence à l’Institut de français, le 5 octobre 2017, à partir de 13h.

Les intervenants seront : Henriette Ekwe (journaliste), Hervé Yamguen (artiste), Pr. Annette Angoua Nguea (critique de cinéma et directeur de l’Institut des beaux-arts de l’Université de Douala à Nkongsamba), Lionel Manga (écrivain), Christian Etongo (artiste et performeur), Sadrak Pondi (rappeur) ainsi que Duval Fangwa, (modérateur).

Moving Frontiers – Do and undo / Faire et défaire est présent à Douala tout le mois d’octobre 2017, en étroite collaboration avec Hervé Yamguen, Hervé Youmbi et le Cercle Kapsiki, et en partenariat avec l’Institut des beaux-arts de l’Université de Douala. À l’issue de ce séjour, une exposition sera montrée à doual’art, dans le cadre de la Triennale SUD2017 ; vernissage le 27 octobre.

Programme complet à télécharger.

Moving Frontiers à La Commune

12 juin 2017

La conférence de lancement de Moving frontiers – Do and undo / Faire et défaire a eu lieu le 1er juin 2017 au théâtre de La Commune à Aubervilliers. Étaient présents : Michel Agier, Sylvie Blocher, Cécile Bourne-Farrell, Clémentine Deliss, Manuel Domergue, Marilyn Douala Manga Bell, Antoine Idier, Geoffroy de Lagasnerie, Zanele Muholi (depuis Johannesburg) Laurence Prat, Marcelo Rezende, Abdellah Taïa et Françoise Vergès.

Cette journée était dédiée à Jean-David Nkot, artiste camerounais participant à Moving Frontiers, empêché d’être présent par le refus des autorités consulaires françaises de lui délivrer un visa. Le journal Le Monde a consacré un article à cette scandaleuse situation : « L’Europe, c’est le cimetière des artistes africains ».

(suite…)

Lancement de Moving Frontiers
le 1er juin 2017

24 mai 2017

Le lancement de Moving frontiers – Do and undo / Faire et défaire aura lieu le 1er juin 2017 lors d’une conférence au théâtre de La Commune à Aubervilliers, de 14h à 21h. Ouverte au public, cette conférence réunira des interventions de Michel Agier (anthropologue), Sylvie Blocher (artiste), Cécile Bourne-Farrell (curatrice), Manuel Domergue (historien), Marilyn Douala Manga Bell (directrice de Doual’art et du SUD2017), Clémentine Deliss (historienne et curatrice), Zanele Muholi (activiste visuelle), Laurence Prat (artiste), Marcelo Rezende (curateur), Abdellah Taïa (écrivain) et Françoise Vergès (politologue).

(suite…)